jeudi 27 septembre 2012

Oui, je code en slip @home!

Je suis actuellement sur une mission longue pour un client étranger que j'effectue à domicile. C'est ce qu'on appelle en général du "home working".

Pour rassurer les ames sensibles, je ne code pas réellement en slip hein, c'est une image. Je pourrais coder en slip :-)

Je n'avais pas forcément prévu d'écrire un article sur ce mode de travail mais comme à chaque fois que j'évoque le sujet avec des amis ou des connaissances, je les sens curieux, intrigués et plein de questions. Je me dis que si ça intéresse tant, ça vaut surement le coup de le partager.

Voici les questions qui reviennent le plus souvent : 
- C'est pas dur de travailler tout seul tout le temps chez toi?
- Moi je serais trop tenter d'être distrait. Tu arrives à rester concentré et être efficace?
- Tu fais comment avec la famille?

Je vais tenter de répondre à ces questions en vous proposant mon mince retour d'expérience sur le sujet.

Je précise qu'aujourd'hui je travaille à domicile car c'est la mission qui le veut. Ce n'était pas une volonté de ma part, c'est l'occasion qui a fait le larron.

Le commencement


Tout a commencé par un mail, qui, lu en diagonale peut donner quelque chose dans le genre : 
mission, client étranger, tout en anglais, travail à domicile, scrum, équipes constitués de profils costaud, déplacement toute les 3 semaines.

J'ai rapidement voulu en savoir plus car j'étais justement disponible, après quelques discussions, GO. Il y a une part d'inconnue qu'il faut accepter, c'est comme ça, c'est la vie. Il faut faire confiance.

On est mardi on me dit que commence le Jeudi, rendez-vous sur Skype Jeudi matin.

Alerte générale : comment je vais m'organiser à la maison : -)

Il ne me faut pas grand chose pour travailler, un bout de chaise, un bout de table, un portable, un bout d'internet et un bout de calme. C'est juste sur ce dernier point où il faut que je m'organise un peu car à domicile je ne suis pas seul, il y a aussi madame et les enfants. Je n'ai pas envie de les déranger ou d'avoir l'impression de déranger et réciproquement.

Il me faut "un coin au calme". Il n'est pas possible pour moi d'avoir une pièce dédiée qui me servirait de bureau. Je me suis donc aménagé un coin dans ma chambre en face de la fenêtre. Hop, la chambre la journée sera donc mon bureau.




Le mercredi sera donc consacré à m'installer un bureau dans ma chambre. Et là, je reçois un mail avec tout les accès du client (vpn, mail, forge, ....). Par défaut : ça marche, j'ai accès à tout, j'ai le droit de tout faire... : non, non, ce n'est pas un rêve, ça existe parfois ;-).

Jeudi matin, c'est parti : "Hello, good morning guys!"

Au quotidien : "We are quite flexible"




Je découvre que je fais partie d'une assez grande équipe dont les membres de différentes nationalités travaillent tous à domicile comme moi. Même le Scrummaster est un freelance travaillant chez lui!

Quelque temps après avoir commencé, je discute avec un autre membre de l'équipe. Comme je découvre ce mode de fonctionnement, j'aborde bêtement la question des horaires, du temps de présence "online" et tout et tout. Je me retrouve à poser des questions bête commençant par "et si" et toutes les réponses étaient : "we are quite flexible"... L'idée est vraiment de "faire le job" et le fait de devoir s'absenter pour aller faire si ou ça n'a pas vraiment d'importance. Tout est basé sur la confiance.

Ce que ça m'apporte au quotidien : une réelle flexibilité. C'est sympa de pouvoir de temps en temps aller chercher ses enfants à l'école, réussir à aller à un rendez-vous chez des personnes/magasins/institutions dont les seuls horaires d'ouvertures sont 9h-12h/14h-18h. (et encore c'est des choses dont je profite peu, je n'ai pas encore trop l'habitude).

C'est aussi sympa de pouvoir aller faire un peu de sport au départ de chez soi et de prendre facilement une vrai douche dans sa douche. Je n'ai pas besoin de prendre de douche portugaise (je n'ai jamais pratiqué mais si si ça existe)

Plus anecdoctiquement, il y a le coté sympa de mettre de temps en temps Rolland Garros ou les JO de Londres dans un coin de la pièce.

Je travaille tout seul chez moi comme un ours?



Alors oui le matin et l'après-midi je suis physiquement seul sur mon bureau.

En revanche :
  • Je suis virtuellement overconnecté avec l'équipe avec qui je travaille. Skype est l'outil que j'utilise pour communiquer en temps réel que ce soit par chat, conversation audio ou video.
  • 10h c'est l'heure de notre réunion daily scrum. Partage d'écran + conf call où je parle l'équipe.
  • Il y a un chat global d'équipe dans lequel chacun y met son humeur, dit ce qu'il fait dans ou en dehors du boulot, bref cela permet d'avoir une notion de communauté et de proximité.
  • On se retrouve tous toutes les 3 semaines pour clore le sprint (demo, retro) et relancer un sprint (sprint planning, planning poker, ...). Ce sont un ou deux jours de travail assez intense car on concentre tous les rituels Scrum mais cela donne aussi l'occasion de se voir, de discuter, d'échanger, de se chambrer, de prendre une vraie pause café avec de vrais collègues ;-).
Ca c'est pour justifier le côté "je ne suis pas seul quand je bosse chez moi" mais c'est vrai que je ne vois pas de vrais gens "IRL" ;-). Alors pour ça, pour éviter de terminer comme un ours à coder chez moi :
  • Je vais souvent voir des amis et collègues pour manger le midi avec eux. 
  • Je fais partie du Ch'ti JUG, ce qui me permet de croiser du monde et d'échanger avec d'autres passionnés de la région. 
  • Je vais a des conférences comme Devoxx ou Devoxx France pour échanger aussi avec des passionnées mais d'un peu plus loin.
  • J'essaye de m'exiler de chez moi le mercredi pour d'une part ne pas gêner et être gêner par femme et enfants qui sont présents toutes la journée. Je profite de ce jour pour aller travailler chez des gens qui veulent bien m'accueillir (Merci d'ailleurs à Thibaud et Antoine d'Onyme de m'avoir accueilli dans leur bureau, c'était vraiment sympa les mecs!) ou encore chez un ami qui m'a rejoint dans cette même aventure. 
J'ai dû chercher assez longtemps pour trouver des côté négatifs mais il en fallait pour que mon retour d'expérience soit plus objectif : 
  • La pause café n'est pas vraiment une pause café. Ca manque parfois et parfois je regarde l'heure, il est midi et je n'ai pas ressenti le besoin de prendre une pause café. Ca dépend.
  • Ma cafetière n'a clairement pas tenu le choc. J'ai dû en changer :-)
  • Je me sens parfois en décalage par rapport à mes amis et anciens collègues qui pour la plupart travaillent en SSIIs ou chez des éditeurs de logiciels locaux. Le fait d'être freelance participe aussi au décalage :-). Ca n'est pas vraiment un point négatif mais je sens parfois que je passes pour un extra terrestre. Les problématiques que nous rencontrons au quotidien ne sont plus les mêmes.

Est-ce que je suis plus ou moins productif?



Je suis finalement assez surpris quand je parle de ce mode de travail lorsque parfois la réaction est "hum, je serais trop tenté d'être distrait et de faire autre chose". Au final je ne sais trop quoi répondre à cette question... Ce que je réponds en général, c'est ce que je suis plutôt à l'inverse de ça. C'est surement que mon métier est une passion... C'est plutôt madame qui m'a fixé des limites pour que je m'arrête :-)

Je suis clairement plus productif chez moi. J'ai mes outils et du calme. L'important quand on travaille à domicile, c'est de pouvoir choisir soi-même les conditions qui permettent d'être productif. On rajoute à ça le fait de ne pas avoir de temps de déplacement pour se rendre sur son lieu de travail. On va dire au minium 1h par jour aller/retour. C'est un réel gain.

"Bref, je suis plus productif".

La séparation vie privé / vie professionnelle

Ne connaissant ce mode de travail, j'ai préféré par défaut imposer quelques petites règles au sein de la maison pour bien séparer les choses et mettre des barrières :

  • Quand je travaille à la maison, c'est comme si je n'étais pas à la maison. Je ne suis pas Tony Micelli à pouvoir m'occuper de la maison.



  • La porte de la chambre/bureau représente la séparation privée/pro. Quand elle est fermée, il ne faut pas rentrer sans toquer à la porte et attendre que je dise que c'est OK. Ca n'est pas que je veux jouer au Boss inaccessible mais c'est le seul moyen de prévoir le cas ou je suis en ligne, peut être avec avec de la video et je ne peux pas répondre.








J'ai donc appliqué par défaut ces règles au sein de la famille. C'est d'ailleurs assez rigolo de voir comment les enfants ont vécu le changement et l'ont intégré. "Papa, tu vas travailler dans ton bureau dans ta chambre aujourd'hui?". C'est aussi assez rigolo vers 16h30-17h d'entendre toc-toc et d'avoir ses enfants qui viennent faire un petit coucou après l'école. Il se trouve qu'avec le temps, je commence à assouplir les règles mais ça vient de moi. Enfin soyons clair, je n'arriverai jamais à rivaliser avec Tony Micelli!

Une petite conclusion ça serait bien là

Quand on me demande si ça va, je répond que : 

JE M'ECLATE

Je crois que tout est dit.

Je suis clairement conscient que ce mode de travail ne peut pas convenir à tout le monde et à tout les métiers. En ce qui me concerne, ça se goupille bien et c'est cool.


5 commentaires:

@thedamfr a dit…

Pourquoi ne pas envisager le Co-Working ? Es-ce que vos collègues en font ?

Jérémy Sevellec a dit…

@thedamfr, il se trouve que je le fais déjà quand j'ai besoin de travailler avec d'autres personnes sur un même sujet mais pas pour l'instant dans des espaces de co-working.

Damien a dit…

Bonjour
Merci pour le billet qui exprime pas mal ce que j'ai vécu sur une mission précédente.
Habitant un peu loin d'un grand centre urbain, je me suis depuis quelques années intéressé à la question du télétravail et force est de constater que les offres de mission sous ce mode de travail ne sont pas légions (en salariat en tout cas). Cela m'amene à réfléchir activement à une activité Freelance mais je pense qu'il ne faut pas que ce soit la seule source de motivation.

En vertu supplémentaire, j'ajouterai que cela permet de vraiment travailler sur le fond des sujets et avec une certaine prise de recul, sans être sur-sollicité. Je travaille depuis plusieurs mois sur un plateau et il faut être doté d'un fort sens de la concentration pour avancer parfois.

J'ai deux questions :
- est ce que tu penses que ces missions sont rares et réservés plutôt à des profils experts + Freelance + international ?
- historiquement j'ai pratiqué uniquement le télétravail partiel avec l'avantage d'un échange IRL régulier avec les collègues : qu'en penses tu au vu de ton expérience actuelle ?

Jérémy Sevellec a dit…

@Damien, Pour répondre à tes 2 questions :
- Je ne sais pas si ces missions sont rares mais en tous cas je n'y avais initialement pas pensé... Je pense que ça ne doit pas courir les rues. Je ne sais pas si les missions sont révervés à "des profils experts + Freelance + international" mais dans mon cas ça faisait les pré-requis.

- Je travaille régulièrement IRL avec des collègues du coin et toute les équipes toutes les 3 semaines. C'est donc un télétravail total mais avec "des points de synchronisation"

Arline a dit…

On crée bcp de choses intéressantes! Mais je crois le plus grâve que ces choses seraient utiles! J'ai trouvé http://casinoenlignecanadians.com/ où on peut non seulement passer le bon temps mais aussi gagner de l'argent!